Les 750.000 €uros de Foncière Europe. M. Viaud a fait une lecture erronée de la décision du conseil d'état.

Le nice-matin du 17 février 2017, page 5, revient sur l'affaire Foncière Europe/Symrise. La ville et la CAPG (communauté d'agglo.) sont rappelées à l'ordre par deux des trois oppositions .... Elles exigent de M. Viaud, président de la CAPG et maire de Grasse, de récupérer les 750.000 €uros indûment versés à Foncière Europe.

M. Viaud, selon le nice-matin, soutient qu'il est faux de prétendre que cette décision (du conseil d'état) et les précédentes (des autres juridictions administratives) portent sur l'obligation de remboursement de 750.000 € à la CPAP par la société Foncière Europe.

Stéphane Cassarini est encore trop gentil

Conseil municipal du mardi 17 janvier 2017. Stépahane Cassarini (liste L'Alternative), lui, a lu les propositions de délibérations. Lui, quand il y a des nombres, il sait les lire, ce qui lui permet de pointer les discordances et autres incohérences dans un paragraphe. Mais lui, il a bien lu et tenté de comprendre le contenu des textes accompagnant les projets de délibérations. Lui pose des questions simples pour lever les incohérences. Mais ça, ça ne plait pas au maire. Alors, tant le maire que sa majorité ont beau jeu de s'appuyer sur un règlement intérieur au conseil municipal pour interdire de parole Stéphane Cassarini. Ils dévoient l'objectif d'un conseil municipal. Mais, même si les affidés aboient bêtement pour soutenir un maire incapable de répondre à une question fermée, il n'en demeure pas moins que ces mêmes béni-oui-oui auraient mieux fait d'éviter au maire de se faire épingler ...

Les bonnes prescriptions du Docteur Dominique Bourret. Un vœu pieux ?

Dans sa présentation des vœux au maire, la porte-parole des élus (de la majorité, simplement!) madame le Docteur Bourret a souhaité que le maire améliore sérieusement la gestion de son temps et qu'il écoute (enfin) les élus de son équipe (voir nice-matin du Vendredi 6.1.2017, page 5).

On comprend aisément que ces conseils sont fondés.

Premières impressions : une réunion trop tardive et un projet mal ficelé

Réunion publique du mercredi 7 décembre 2016, à 18h30, au Palais des Congrès sur le stationnement. Elle a duré trois heures.

Premières impressions:

1- Il faut modifier le mode de fonctionnement de ces réunions :

Les convictions des girouettes

Nice-Matin, p. 16, 5.12.2016 : Pécresse et Ciotti privés de maroquin en cas de victoire de Fillon ?

Fillon aurait déclaré «  … il va y avoir du gros temps, on ne peut pas l'affronter avec des gens qui sautent dans les chaloupes au premier coup de vent. Il faut de la confiance et de la force de caractère ».

A qui profite la stratégie de la mise à mort du centre-ville ?

Les gravats, de la rue Droite à l'avenue Thiers

La vieille ville n'est qu'un vaste chantier, en général un tas de gravats. Faites un tour vers le Rouachier, prévu pour une médiathèque dépassée : des gravats. Passez par la rue Droite, si vous n'êtes pas trop gros : encore des gravats, avec un passage sous tubes d'échafaudages qui, Dieu merci, bénéficie d'un vague éclairage, grand luxe pour un tel coupe-gorge. Pour la rue Mougins Roquefort ...

L'impéritie du maire et l'incurie des conseillers de sa majorité

Grassois, l'heure est grave. Le dernier conseil municipal (mardi 20.9.2016) nous confirme que la ville va droit dans le mur, seule destination connue qu'elle atteindra vraisemblablement sous peu.

Pour bien comprendre que le maire et ses « conseillers » nous mènent dans une impasse, il suffit de mettre en parallèle les recommandations de la cour régionale des comptes (CRC) et certaines délibérations approuvées en conseil municipal.

J. VIAUD, l'éternel récupérateur, mais aussi roi de l'imposture

La récupération sarkozyste

De Grasse, il n'en a cure. Il s'agite, mais ne produit pas grand-chose. Son but est clair. Rester un politicien professionnel, comme beaucoup d'autres élus veulent aussi le rester.

Alors, notre petit pion suit la voie de ses maîtres !

Vive les vacances … studieuses. Monsieur le maire, on compte sur vous.

Notre maire pourrait délaisser les sorties estivales inutiles pour ENFIN se pencher sérieusement sur les dossiers brûlants que sont le projet Martelly, le projet de médiathèque au Rouachier, les effondrements rue Droite et rue Mougins Roquefort, pour préparer la « rentrée ».

Pour se mettre dans le bain, une remise à niveau s'impose.

Pages

S'abonner à Grasse à Goby RSS