A court d'arguments, le maire se laisse aller à l'invective

Conseil municipal du mardi 27 juin 2017

Une fois de plus le conseiller municipal d'opposition, Stéphane Cassarini, pose les bonnes questions à un maire qui, une fois de plus, ne répond pas mais qui, une fois de plus, entend discréditer son conseiller municipal avec, une fois de plus, la complaisance des conseillers de sa majorité mais aussi de conseillers des oppositions.

Le site de la ville www.grasse.fr à l'abandon. L'image de la ville "en prend un coup" ! - C. Monpoix se réveille!

En accédant au site de la ville, deux choix sont possibles: soit "Ville de Grasse" soit "Office de tourisme".

Pour l' "Office de tourisme"

Eh oui ! C'est difficile d'assurer la maintenance d'un site internet censé apporter de l'aide aux utilisateurs grassois et aux touristes ou autres étrangers à Grasse.

Les associations grassoises privées de leurs droits

En ne faisant pas respecter l'arrêté municipal qu'il a pris, le maire défavorise les associations grassoises qui devraient pouvoir faire connaître leurs activités à moindre coût.

Législatives de juin 2017 - Point de vue de Grassois : Pour Grasse : tout, sauf Sattonnet.

Pesons les conséquences de différents scénarios :

Hypothèse 1 : Sattonnet hors course pour le deuxième tour.

Si c'est Dombreval qui passe au deuxième tour, il quitte son fauteuil de maire de Vence et laisse la place à un autre conseiller municipal de Vence, peut-être à Sattonnnet, si elle ne démissionne pas, ou à un autre (par exemple, Patrice Miran).

Panem et circenses

ou l'illustration grassoise de cette formule qui va comme un gant à notre gentil organisateur (G.O.) de maire.

Du pain et les jeux du cirque.

Mots de mépris adressés aux Romains par le poète latin Juvénal (v. 60 >---> v. 130) dans ses « Satires ». Il leur reprochait d'être incapables de s'intéresser à d'autres choses qu'aux distributions gratuites de blé et aux jeux du cirque.

 

Un fameux enfumage. Que de la communication, comme toujours !

Lundi 13 mars 2017, au Palais des Congrès, le maire avait convié quelques invités (publicité réduite pour cet événement) à débattre sur le devenir du centre historique de Grasse. Evidemment, les trois ateliers réservés à la réflexion Commerces et animation, Tourisme et culture, Qualité de vie résidentielle, ne disposaient que d'un peu plus d'une heure dans l'après-midi, alors que la matinée avait été consacrée au développement des projets arrêtés par la municipalité. Preuve que les organisateurs n'attendaient rien de ces ateliers.

Les Grassois ne doivent pas être dupes du procédé d'enfumage utilisé par l'équipe municipale pour tenter de nous faire accepter à tout prix l'implantation d'une médiathèque, la construction du nouveau quartier Martelly et les chantiers de la rénovation urbaine.

Les 750.000 €uros de Foncière Europe. M. Viaud a fait une lecture erronée de la décision du conseil d'état.

Le nice-matin du 17 février 2017, page 5, revient sur l'affaire Foncière Europe/Symrise. La ville et la CAPG (communauté d'agglo.) sont rappelées à l'ordre par deux des trois oppositions .... Elles exigent de M. Viaud, président de la CAPG et maire de Grasse, de récupérer les 750.000 €uros indûment versés à Foncière Europe.

M. Viaud, selon le nice-matin, soutient qu'il est faux de prétendre que cette décision (du conseil d'état) et les précédentes (des autres juridictions administratives) portent sur l'obligation de remboursement de 750.000 € à la CPAP par la société Foncière Europe.

Stéphane Cassarini est encore trop gentil

Conseil municipal du mardi 17 janvier 2017. Stépahane Cassarini (liste L'Alternative), lui, a lu les propositions de délibérations. Lui, quand il y a des nombres, il sait les lire, ce qui lui permet de pointer les discordances et autres incohérences dans un paragraphe. Mais lui, il a bien lu et tenté de comprendre le contenu des textes accompagnant les projets de délibérations. Lui pose des questions simples pour lever les incohérences. Mais ça, ça ne plait pas au maire. Alors, tant le maire que sa majorité ont beau jeu de s'appuyer sur un règlement intérieur au conseil municipal pour interdire de parole Stéphane Cassarini. Ils dévoient l'objectif d'un conseil municipal. Mais, même si les affidés aboient bêtement pour soutenir un maire incapable de répondre à une question fermée, il n'en demeure pas moins que ces mêmes béni-oui-oui auraient mieux fait d'éviter au maire de se faire épingler ...

Les bonnes prescriptions du Docteur Dominique Bourret. Un vœu pieux ?

Dans sa présentation des vœux au maire, la porte-parole des élus (de la majorité, simplement!) madame le Docteur Bourret a souhaité que le maire améliore sérieusement la gestion de son temps et qu'il écoute (enfin) les élus de son équipe (voir nice-matin du Vendredi 6.1.2017, page 5).

On comprend aisément que ces conseils sont fondés.

Pages

S'abonner à Grasse à Goby RSS