Associations: "les liaisons dangereuses"

L'enquête sur les relations entre les élus et les associations diffusée sur France 3 le mercredi 29.11.2017, lors de l'émission "pièces à conviction", a rappelé aux spectateurs les dérives du pouvoir. Ces "liaisons dangereuses" sont hélas trop fréquentes et ne datent pas, encore hélas, d'hier. A tous les niveaux l'utilisation partisane de l'argent public est en contradiction avec la défense de l'intérêt général.

Transfert des locaux de la Police Municipale : la valse des chiffres.

Dormez tranquilles, la police veille. Mais à quel prix ? On n'en sait rien !

Lors du conseil municipal de septembre 2014, à peine élu, le maire a proposé le transfert de la police municipale de la rue de la Poissonnerie à la Place César Ossola (délib. 181 et 182).

Le contribuable est en droit de savoir ce que ce transfert a coûté. Eh oui ! Notre sécurité, même municipale, a un coût ! Oui, mais lequel ?

Police municipale et suppression de places de stationnement.

Ces abus et passe-droit qui pourrissent la vie quotidienne.

Le transfert du local de la Police Municipale du 9 rue de la Poissonnerie au 5 Place César Ossola est l'occasion de souligner, une fois de plus, la discordance criante entre le discours (du maire) et la pratique ( de « ses » fonctionnaires).

Site internet de la municipalité

Le canal du Foulon en grand danger

Le canal du Foulon en grand danger.

Les RESPONSABLES :

Notre sénateur, JP LELEUX, alors qu'il était maire, a refusé la création d'un syndicat des communes desservies par le canal pour entretenir ce canal à bout de souffle. Il a perdu du temps à se battre pour prétendre que Grasse était propriétaire du canal, au lieu de l’État. Il a perdu.

Notre maire actuel, M. VIAUD, a poursuivi dans la même obstination. Il a aussi perdu.

Les recours contre le projet Martelly profitent à notre opportuniste de maire

Une requête contre une délibération du conseil municipal de Grasse n'a jamais empêché le maire de mettre à exécution la décision prise, lorsque l'action devant les tribunaux n'était pas suspensive. A chaque fois il a utilisé le « droit ».

Pour Martelly, il aurait encore pu utiliser le « droit » pour poursuivre le projet engagé au lieu de l'arrêter parce qu'il y a un recours devant le Tribunal Administratif, non suspensif.

A court d'arguments, le maire se laisse aller à l'invective

Conseil municipal du mardi 27 juin 2017

Une fois de plus le conseiller municipal d'opposition, Stéphane Cassarini, pose les bonnes questions à un maire qui, une fois de plus, ne répond pas mais qui, une fois de plus, entend discréditer son conseiller municipal avec, une fois de plus, la complaisance des conseillers de sa majorité mais aussi de conseillers des oppositions.

Le site de la ville www.grasse.fr à l'abandon. L'image de la ville "en prend un coup" ! - C. Monpoix se réveille!

En accédant au site de la ville, deux choix sont possibles: soit "Ville de Grasse" soit "Office de tourisme".

Pour l' "Office de tourisme"

Eh oui ! C'est difficile d'assurer la maintenance d'un site internet censé apporter de l'aide aux utilisateurs grassois et aux touristes ou autres étrangers à Grasse.

Les associations grassoises privées de leurs droits

En ne faisant pas respecter l'arrêté municipal qu'il a pris, le maire défavorise les associations grassoises qui devraient pouvoir faire connaître leurs activités à moindre coût.

Législatives de juin 2017 - Point de vue de Grassois : Pour Grasse : tout, sauf Sattonnet.

Pesons les conséquences de différents scénarios :

Hypothèse 1 : Sattonnet hors course pour le deuxième tour.

Si c'est Dombreval qui passe au deuxième tour, il quitte son fauteuil de maire de Vence et laisse la place à un autre conseiller municipal de Vence, peut-être à Sattonnnet, si elle ne démissionne pas, ou à un autre (par exemple, Patrice Miran).

Panem et circenses

ou l'illustration grassoise de cette formule qui va comme un gant à notre gentil organisateur (G.O.) de maire.

Du pain et les jeux du cirque.

Mots de mépris adressés aux Romains par le poète latin Juvénal (v. 60 >---> v. 130) dans ses « Satires ». Il leur reprochait d'être incapables de s'intéresser à d'autres choses qu'aux distributions gratuites de blé et aux jeux du cirque.

 

Pages

S'abonner à Grasse à Goby RSS