Pendant ce temps là

  • En attendant le reflux.

    Les revirements d'alliance sont fréquents au sein des conseils municipaux. Grasse n'est pas épargnée. Rien de plus normal, surtout quand un élu dit d'opposition en début de mandat estime que les options prises par son maire inclinent, en cours de mandat, dans le sens de ses attentes. Ce pourrait être le cas de Franck Barbey, qui vient de quitter le groupe constitué par les élus de la liste « Bleu marine » de M.

  • Les Grassois ont, hélas, ce qu'ils méritent

    Beaucoup de « vieux Grassois », ceux qui habitent Grasse depuis des décennies, qu'ils y soient nés ou pas, expriment un sentiment de nostalgie en évoquant le Grasse des années « antérieures ». Ils ne retrouvent plus l'animation et la convivialité qui régnaient en vieille ville, la vie, tout simplement, que l'on ressentait sept jours sur sept.

  • Le risque de la mise sous tutelle

    A propos de l'éventuelle mise sous tutelle de la ville de Grasse. 

     

    Début mars 2015, notre maire a réagi à l'article de "nice-matin" évoquant les risques encourus par la ville de Grasse à cause de sa situation financière catastrophique. M. Viaud déplore devoir subir une situation héritée de son prédecesseur, M. J.P. Leleux.

    Alors, faisons simple:

Pages