Mais où est la liberté ?

 

La confusion des genres est imposée par le site de la ville de Grasse.

M. Franck Barbey votait, jusqu'au conseil municipal du 14 avril 2015, comme la tête de la liste sur laquelle il a été élu, celle de M. Degioanni (liste « bleu marine » proposée aux électeurs au moment des élections de mars 2014). Il vient de rallier la majorité municipale du maire. C'est ce qui a été annoncé et qui est consacré par la page des élus sur le nouveau site de la ville de Grasse.

Alors, "ça", ça n'est pas gentil !

Voir nice-matin du S. 18.4.2015, p. 6 :

Jérôme Viaud, à propos du ralliement de Franck Barbey à sa majorité :

« Je ne fais pas comme mon prédécesseur. Je fais des efforts pour bouger les lignes. »

Faut-il comprendre que Jean-Pierre Leleux faisait bouger les lignes sans effort, lui ? Ou au contraire, qu'il n'en avait rien à faire, assuré d'une majorité « godillot » ?

Un retard préjudiciable

Le nice-matin du 15 avril 2015 nous informe ( p.6) de l'inauguration du « parking » des Roumégons le 14 avril par le maire de Grasse, aménagé afin d'éviter que chacun se gare de «  manière anarchique ». Et en ouverture de la séance du conseil municipal du 14 avril, le maire aurait eu une pensée pour ceux qui ont subi des dommages (p. 5) à la suite de l'emboutissage des voitures, à Magagnosc, par son directeur de cabinet, M.

M. Siribié, au secours !

En attendant le reflux.

Les revirements d'alliance sont fréquents au sein des conseils municipaux. Grasse n'est pas épargnée. Rien de plus normal, surtout quand un élu dit d'opposition en début de mandat estime que les options prises par son maire inclinent, en cours de mandat, dans le sens de ses attentes. Ce pourrait être le cas de Franck Barbey, qui vient de quitter le groupe constitué par les élus de la liste « Bleu marine » de M.

Non! Pas d'erreur: ils sont presque interchangeables !

Le « billet » de Denis Jeambar, p.21 du nice-matin du S. 18 avril 2015, pourrait tout aussi bien s'adresser à notre maire. Dès les premiers mots, la transposition est possible.

Honni soit qui mal y pense.

Ouf ! On apprend (nice-matin du 17.4.2015, p. 6) que le conseil d'état a rendu au pâtissier grassois Yannick Tavolaro le droit d'exposer et de vendre ses figurines nues en chocolat noir, à la suite d'une action en justice enclenchée par le groupuscule CRAN, conseil qui s'autoproclame représentatif des associations noires.

Non, pas d'erreur! Un adjoint sur la bonne voie.

La réunion des présidents des clubs de sport du lundi 20 avril 2015 marque un changement positif dans la tenue de telles réunions.

D'abord, il y avait un ordre du jour, et il a été suivi.

Ensuite, l'adjoint Rondoni, n'a accordé qu'un quart d'heure de battement aux retardataires. Il faut dire que la présence du maire n'était prévue à aucun moment de la soirée. On n'a pas eu à l'attendre. Ouf !

Les Grassois ont, hélas, ce qu'ils méritent

Beaucoup de « vieux Grassois », ceux qui habitent Grasse depuis des décennies, qu'ils y soient nés ou pas, expriment un sentiment de nostalgie en évoquant le Grasse des années « antérieures ». Ils ne retrouvent plus l'animation et la convivialité qui régnaient en vieille ville, la vie, tout simplement, que l'on ressentait sept jours sur sept.

Se repérer dans des étages aux noms des fleurs de Grasse

Suggestion pour faciliter le quotidien des Grassois et des touristes : les fleurs de N-D des Fleurs/Martelly.

 

Pages

S'abonner à Grasse à Goby RSS